Le e-commerce alimentaire connaît une croissance frénétique et cette tendance, globalisée, est vouée à durer selon toutes les sources, conséquence de l’omniprésence d’Internet et de la dictature de la livraison à domicile, dans tous les secteurs marchands du web.

Selon une étude réalisée par le cabinet Simon kuchner and Partners sur une cible de 1.400 habitants d’agglomérations, la principale barrière a un développement encore plus rapide des commandes alimentaires en ligne est psychologique : le prix de la livraison est cité par 30% des clients de magasins et 60% des clients drive comme un obstacle majeur aux commandes en ligne.

Dans les grandes agglomérations, la majorité des sondés se refuse à payer pour se faire livrer, à moins que le prix de la livraison n’excède pas 5 euros.

Les enseignes de la grande distribution ont développé des stratégies en ligne qui visent principalement a compenser des taris attractifs de livraison par des prix un peu plus élevés qu’en magasin physique.

L’étude nuance toutefois que si la grande majorité de sondés est intéressée par la livraison à domicile de leurs courses, plus des deux tiers est une clientèle exclusivement magasin, qui souhaite pouvoir voir, sentir, toucher et choisir ses produits, et qui déclare également apprécier l’expérience client des courses en magasin.

Il sera intéressant d’observer dans les années à venir l’évolution de la consommation de ces exclusifs des courses en magasin.

Le prix de la livraison a domicile, principal frein au développement du e-commerce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *